Retour
Statut: Fait

Adoption d’un objectif d’arrêt de la vente des cuves à mazout aux industriels et chez les particuliers à partir de 2035

Le Pacte énergétique interfédéral prévoit notamment ceci : «aucune nouvelle chaudière au mazout ne sera plus vendue à partir de 2035 (industrie et logement) ».

Il importe de développerles alternatives (pompes à chaleur, réseaux de chaleur, biomasse, LPG ou LNG, petits réseaux de gaz, etc.) avant cette échéance pour espérer atteindre cet objectif.Notons qu’il s’agit bien d’un objectif et non d’une mesure sous forme d’interdiction. Si les alternatives ne sont pas accessibles partout, il faudra probablement envisager d’adapter l’objectif. Ce qui importe à ce stade c’est de donner la direction. Si l’on désire atteindre les objectifs globaux, il importe que, en 2050, nous ne chauffions plus les bâtiments avec de l’énergie fossile. Or, une chaudière vendue en 2035 sera encore fonctionnelle 15 ans plus tard. À ce stade, il faut un signal clair.

Rappelons, qu’outre la pollution de l’air qu’il engendre, le mazout émet également beaucoup plus de gaz à effet de serre que le gaz naturel. Le gaz naturel est considéré comme une énergie de transition (moins polluante et moins émettrice) et peut, à terme, être produit à partir de sources renouvelables (biométhanisation). Il est donc normal, d’un point de vue climatique (et qualité de l’air), que le mazout soit visé en priorité.

Partager avec nous votre vision pour la Belgique et la Wallonie

Dans cette thématique