Retour
https://bilan.mr.be/wp-content/uploads/2018/09/IMMIGRATION-Vivre-ensemble.jpg

Asile et immigration

Accueillir ceux qui fuient la guerre

Depuis 2014, près de 40.000 personnes ont été accueillies dans notre pays. Notre pays était le 7e pays européen le plus accueillant par rapport à son nombre d’habitants en 2017. Le gouvernement fédéral actuel délivre plus de visas humanitaires que les précédents. A ces chiffres s’ajoutent encore le regroupement familial qui représente 50% des visas, la migration économique et étudiante. Si l’accueil des persécutés est la règle, la lutte contre l’immigration clandestine est une priorité. Cela implique un renforcement de la politique de retour effective des demandeurs d’asile déboutés ou des personnes en séjour illégal.

Notre pays respecte ses engagements et fait preuve de responsabilité et de solidarité. Assumée, choisie et correctement gérée, la migration représente un apport positif à notre société. Le parcours d’intégration a ainsi été considérablement renforcé en Wallonie.

Contrôler les frontières européennes

Au niveau européen, la Belgique plaide pour un renforcement des frontières extérieures et la destruction du business model des passeurs. Personne ne devrait mourir en Méditerranée.

Enfin, la migration ne peut pas avoir comme conséquence d’entraîner un retard de développement dans les pays tiers. Elle doit être bénéfique au développement des pays d’origine. La coopération est donc un élément essentiel de la politique migratoire. Nous aidons les pays limitrophes des conflits à accueillir les réfugiés de manière optimale et dans des conditions de vie décentes. Ces pays tiers doivent également prendre leurs responsabilités en matière de gestion des frontières et de réadmission de leurs nationaux.

Nos mesures concernant l'asile et l'immigration

35/44 mesures faites et en cours.